Was Peche

Un Hold Up à la Rouque

lundi 5 janvier 2015 par Pesca

Samedi matin on décide avec mon père de faire un petit détour au grand large pour aller dire bonjour à Thonthon. C’est encore un peu tôt pour espérer le voir, mais sait on jamais …

Réveil à 6H, le petit déj’ est vite englouti, tout est dans la voiture, on est prêt ! Petite halte chez le poissonnier afin de récupérer quelques sardines dont Thonthon est friand et nous voila au bateau, prêt à partir à sa rencontre.

Une heure plus tard, nous voila sur les lieux de notre dernière rencontre et le « Bip Bip » du sondeur nous laisser supposer que notre hôte n’est pas loin. Je cale une canne, puis deux et commence le broumé.

10, 20 , 30 sardines plus tard, quelqu’un sonne à la porte, ZZZIIIIIIIII c’est Thonton ! Comme chaque année, et allez comprendre pourquoi, il faut le supplier de bien vouloir monter à bord …

Après 10 grosses minutes de négociation, c’est gagné, le voila.

On décide en un commun accord de rentrer sur la terre ferme, 10H30 on est à la maison, on ne sera pas en retard pour l’apéro et le repas !

L’après midi, un collègue nous rejoint et on décide d’aller faire un coup du soir au leurre autour du port. Quelques mouettes et echos au sondeur nous laissent supposer qu’il y a du monde sous l’eau. On va enchainer les oblades, une ou deux à chaque lancer, c’est marrant au début et au bout d’un moment on se lasse, on espère changer de menu.

Alors que je me prends un gros bourle derrière le leurre, con de poisson qui se loupe … quelques secondes plus tard le collègue est pendu à un client plus sérieux, Mr Labrax !

Premier fish de la session, dans les 2 Kgs, ça fait déjà bien plaisir on n’est pas venu la pour rien.

Le vent commence à forcir, les touches sont de plus en plus franches, le leurre touche à peine l’eau que l’on est pendu ( et ça ne chasse pas ), c’est la folie chez les oblades ! Je décide de changer de leurre, sait on jamais … Premier lancer, oblade … deuxième lancer, un gros coup de tronche caractéristique, c’est un loup.

Jusqu’à ce qu’il arrive au bateau, on ne sait jamais trop la taille car la dérive aidant, le bateau va vers le poisson, faut juste faire attention à ne pas faire du mou. Une fois au bateau, le premier reflet laisse envisager que c’est un big fish, au deuxième passage on en est sur ! Avec les grosses bourrasques de vent, va falloir la jouer technique pour ne pas le perdre surtout qu’il ne reste qu’une branche de triple dans la gueule. Le collègue voulant m’aider c’est bien sur prit dans ma ligne, tout roule !
Je me cague un peu faut avouer et c’est non sans mal qu’il finira dans l’épuisette, YES !


On pourrait se croire en Bretonnie mais non, c’est bien dans le 34 !


4,5 Kgs, mon plus joli au leurre.

L’activité tombera petit à petit avec le soleil mais nous n’avons pas à nous plaindre de cette magnifique journée !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 199 / 624249

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Lancer de leurre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License