Was Peche

Y a comme un mystère et c’est tant mieux !

dimanche 22 juillet 2007 par Congriste

Encore des dodos par Gutch et Waldo

La sortie racontée par Waldo

Ce matin, sortie en mer avec le frangin, Gutch, celui qui murmure à l’oreille des liches et qui dompte les dodos…
Comme c’est un garçon timide, je vous le montre de dos !

Nous voguions vers notre destinée à 3000 à l’heure…

à 6000 à l’heure même, NOUS AVIONS RENDEZ-VOUS !!

On avait de nouveau 20 ans, de beaux appats, une bonne météo, un bon vin blanc bien frais, une fougasse d’un autre monde…
Bref le bonheur !

Et alors nous sommes arrivés à la bonne heure !

Donc j’en étais à la touche de ce Gutch infernal, sourd comme un pot, j’entendais son moulinet faire tzzzzzzzzzzzziiiiiiiiiiii, et il somnolait (réveil très très tôt ce matin, moi aussi mais je suis pas sourde !
Je hurle Gutch, taing, c’est laquelle (il en avait 4 de cannes ce goulu).
Et lui, oh putaing, paf, il ferre et elle arrive… (veinard !)

Elle est là !

300 millions de dorades, et moi et moi !
J’étrennais ce jour ma nouvelle canne avec mon nouveau moulinet, j’ai mis le sillon le plus fin et j’ai religieusement accroché un couteau amoureusement décortiqué !
Tout d’un coup je perçois un fin toc toc, je m’approche à pas de chat (je pêche à l’avant du bateau), je saisi délicatement la canne et je vous jure que je sens dans le manche de la canne les infimes toctoc !
Tcheudeu, je tombe amoureuse tout de suite de cette canne, c’est ma copine, je ne la quitterai plus, une sensibilité incroyable !
Je repose tout doux ma canne… le couteau faut laisser un peu machouillé…, et puis…
Ben plus rien !
au bout de dix minutes je remonte ma canne, bouffer le couteau !
Mais quelle belle canne !

Bref on en a eu des couteaux ou des bibis mangés sans que l’on ne voit rien et pourtant la mer était lisse : 1er mystère !
Donc le gutch décide de se réassoupir, je révâsse à l’avant et j’entends : Tzzzzzzzzzziiiiiiiiiii de nouveau, et de nouveau je hurle à Guth : "Oh gutch, putaing, t’as une touche !".
Et lui sursaut : "une touche où ça, oh putaing".
Et c’est repartit, je reprend l’appareil photo, je me maintiens pas loin du salabre, et elle est là de nouveau.

Donc ce fut ensuite le grand silence (enfin presque si on oublie le nombre de bateaux qui sont venus nous frôler, pourtant la mer est grande !). 4 heures d’attente, mer lisse, appats picorés par on ne sait quoi. L’eau à 22 °, changement de population ? C’était jamais arrivé à cet endroit là !
A 13h30, le bateau fait le yoyo avec le vent d’ouest qui s’installe, on ne peut plus pêcher tant ça tourne dans tous les sens.
On décide de plier bagages, ON SE CASSE, avec juste 2 dodos dans l’escarcelle ! Mais bon une bonne journée en mer !
Mais où sont passés les copines à nos Dodos ?
On se perd en conjecture avec le gutch, le grand mystère de la pêche…



La sortie racontée par Gutch

Taing cette Waldo elle est au top.....

Elle s’occupe de tout, elle me fait un reportage d’enfer avec ce souci de narration, un must...

petite journée, 2 touches, 2 prises, 1,400 Kg et 1,200 kg toutes sur mes cannes, povrette Waldo, moi j’étais gavé j’aurais préféré qu’elle inaugure sa nouvelle canne ...

Mais la pêche c’est comme ça, un jour oui un jour non..

Jiheme me manque beaucoup, mes dodos n’ont pas le même goût quand la bande n’est pas complète...

On a passé une superbe matinée, sauf qu’a 9h00 la noria de vacanciers nous a gaché notre plaisir, dans le genre je respecte rien, je frôle le bâteau calé, je lui fais des gros remous , c’est rigolo hein...

Nous Zen, Waldo râle, mais quand on sort le salabre, les parasites attrapent une sorte de jaunisse aigüe oh p....taing...

à suivre bien evidement.....


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 8350 / 628212

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche à soutenir   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License