Was Peche

deep throating

dimanche 22 juillet 2007 par Congriste

Sortie pêche profonde en barquette par Loomerou

Salut,
Un petit résumé de ma semaine passée en terre sainte, le Var vous l’aurez compris, qui fidèle à lui même nous a gratifié de 6 jours de vent sur 8 ... quand même trouvé le temps de faire tremper les hameçons dans les gouffres profonds.
Départ avec le padré, le jour se lève très tôt, la nuit a été courte et le sourire n’est pas encore là ...

quelques heures plus tard la mer prend une belle couleur d’été, mais elle est froide, 16 °

La pêche maintenant ... comme je ne suis pas Timat impossible da faire des photos avec les mains pleines de sardine, le bateau qui dérive ... donc on a pu pêcher que 2 heures, à la dérive, avant que le vent se lève, un merlan d’1.5 kilos, un gros sévereau d’1 kilo et quelques badasses et dorades roses (petites) Le Padré a un moment a pris un truc énorme, en même temps j’ai accroché ma ligne et n’est pas pu l’aider comme il faut, le moulinet se mettait en sécurité sans arrêt donc obligé de monter en manuel mètres par mètres mais à 80 ans c’était trop dur pour lui donc je prend le relais sur une trentaine de mètres, de gros coups de tête qui freinent la remontée mais ma ligne qui était toujours au fond accroche à nouveau, je lui repasse donc la canne et après 2 minutes le poisson a décroché ... dégouté mais ça lui a donné envie d’y retourner !
une partie de la pêche du jour :

Et puis la sortie de dimanche matin, départ au jour, arrivé sur le poste, 260 mètres de fond, on est gratifié d’un superbe levé de soleil, la météo annonce 5 kmh pour la journée, c’est de bonne augure.

on met les lignes à l’eau, pas de courant, ça tombe à l’aplomb, il fait beau

La pêche avance doucement, on remonte pas mal de badasses, à peine arrivé à fond ça mord, puis c’est un peu plus lourd et ça remue, je remonte doucement, ça s’excite près de la surface quand du blanc apparait puis explose à la surface ! Un beau merlan de 2.3 kilos, gigi a encore de la marge mais ça va viendra un jour !

La pêche se poursuit avec quelques petits poissons (une roussette entre autres) puis le vent qu’on croyait être la montagnère force de plus en plus et ce n’est plus pêchable, le vent d’est est déjà bien établi et la dérive trop rapide,on aura finalement pêché qu’une heure et demie, on rentre avec beaucoup de regrets, persuadés qu’on aurait pu bien pêcher, la météo s’est bien gourée.
Voila pour ces quelques heures de pêche, sans faire de miracles mais avec la grosse envie d’y retourner car en profonde on sent bien que tout est possible et c’est bien ce qui rend cette pêche excitante.


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 11113 / 635768

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche dans les grands fonds   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License