Was Peche

Une matinée avec un maitre dentex, la vraie histoire

dimanche 29 juillet 2007 par Congriste

L’histoire de 2 potes de l’extrême est venus tenter leur chance dans l’ouest

Tout commençait là. Le positionnement au top, la technique au top, tout était parfait et même la météo semblait de notre coté, même si les brumes du matin nous ramenaient des bruits de ferry plutôt inquiétants.
Méticuleusement, nous écoutions notre maître qui parlait tout aussi précisément qu’il positionnait son bateau. Même si la journée s’était soldé par une bredouille, une seule sortie avec ce prophète, en plus de faire gagner une ou deux saisons, permet d’être gonflé à bloc pour des mois.
« taing, il en fait pas un peu trop, il nous prends pas pour des spuntz ? ». J’ai toujours pensé que chaque chose doit être pensées et bien mais là c’est vraiment repousser les limites du « chiadisme ». Et à peine ai-je fini ma pensée, que mon zguig est happé. Génial, on y est depuis même pas 30mn et déjà on touche.

Bon c’est vrai, l’excitation laisse place à la grimace. Le combat est virulent les 10 premières secondes mais après c’est du gâteau. Taing j’suis vraiment maudit. Ce bateau n’a jamais vu un denti de 2kg et faut que je fasse 200 bornes pour ouvrir le bal.
Bon mais d’un autre coté, c’est du denti. C’est pas mon plus gros avec ses 2kg tout mouillé mais au moins il met un terme à de nombreux déplacements infructueux sur Mars (taing de météo).
Et on se remet en pêche. A peine une heure plus tard, c’est la canne du second disciple qui est pliée. Taing, ça à l’air costaud. Loris en chie apparemment. Le combat dure plus longtemps, j’suis content pour lui mais dégoutté pour moi. Ça pouvait pas m’arriver !!!! Taing il va me saouler sur le retour, y en aura que pour lui.
Taing c’est beau un gros denti. 6.5kg qu’il fait sur le peson électronique du capitaine. Tellement excité à le photographier dans tous les sens, on s’est même pas rendu compte qu’on a transformé son bateau en boucherie. Il y avait du sang partout.
« attend mars, c’est pas fini ! » taing le mec, il communique avec ses proies. Le mec qui tue et qui sait exactement (sondeur éteint) quand on va retoucher du peil.

Et il avait raison, la courbure de ma canne me redonne le sourire (c’est vrai que comme waldo l’a remarqué, si ça dépasse pas 5kg, je fais la gueule généralement) . Taing il est pas mal celui là. Après un rush de 15/20 secondes, il commence son ascension fatale. Il est beau, il est plus foncé que celui de Lolo mais il a apparement la même taille. Et le peson le confirmera.

Et voili nous y sommes, on a fait du denti, tout le monde est content. Notre hôte pour nous avoir fait prendre ce que nous étions venu chercher. Moi pour mon premier doublé et Loris pour son premier gros peil. Tout s’est bien passé, on a pas eu de loupé, de casse, de problème quelconque. Cette journée, en plus de marque indélibilement les 5 lettres D-E-N-T-I remplacent définitivement les 4 lettres L-O-U-P dans mon esprit. Le denti, c’est beau, c’est bien plus gaillard qu’un loup et c’est plus fréquemment gros qu’un loup. Bon c’est vrai, il faut un bateau mais ça viendra inévitablement.

Juste le temps d’immortaliser cet instant magique, nous faisons route vers le Vieux-Port avec à bord 15 kg de dentis colorés.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 8641 / 635668

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Traîne côtière vif et leurre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License