Was Peche

Traîne d’intellos

vendredi 3 août 2007 par Congriste

Une superbe sortie de pêche au thon avec des intellos ???
Racontée par Jiji

Cà part de là :

Départ au petit matin, tout l’équipage était à l’heure

Sortie du vieux port puis de la baie de marseille au lever du soleil

Sous la direction de notre capitaine, fabulous hot

Congriste et Rouque préparent le matos, Rouque nous réserve son spécial top secret, l’avenir nous dira s’il est à la hauteur de ses espérances

Direction... loin

On discute stratégie...

Et on vogue à toute vitesse

Arrivéer sur zone, mise en place du matériel (16 cannes)

Commence l’attente, on scrute l’horizon, les oiseaux...

ou tout autre objet flottant

Comme il se passait pas grand chose, on s’est mis à grignoter et à s’abreuver un peu...

Puis Rouque à tenu absolument à se baigner...

Je disais donc que soudain LE GROS DEPART
branle bas de combat, ça par en diagonale, il prend quasi tout le fil du moulin, on lève les cannes à toute vitesse

Rouque qui a flairé que c’est du lourd, dirige la manoeuvre pour regagner un peu de fil, pendant ce ce temps, c’est génie qui s’y colle avec l’aide de congriste

La bagarre commence, elle est sévère

le bestiau croise sous le bateau et.... coince le fil dans l’hélice. On craint que ça soit foutu. C’est là que...

Rouque se jette à l’eau une seconde fois pour demêler le fil de l’hélice en espérant que la bête ne fasse pas un rush dans l’intervalle, il faut être rapide

Le combat peut reprendre grâce à l’intervention de Rouque, Génie se régale

Et voilà le bestiau mis au sec

Retour en fin d’après midi par une belle mer

Merci Captain Hot et les copains pour cette super journée

Le thon, c’est (vraiment) bon

Maitenant la sortie vue par Génieducabanon

Enorme !

J’aurais aimé y être !

Ben oui, j’ai un peu l’impression d’avoir rêvé !

Mais les courbatures du matin le confirment : j’y étais, ça a même duré toute la nuit, j’ai rêvé de moulins endiablés, à quatre heures du mat, debout, je me suis tâté de descendre au bateau...le manque, sans doute, j’ai dû contracter une forme un peu plus grave du virus..

Les thons, les dauphins, les espadons...

Quelle journée ! quelle semaine ! La péla, le thon...

Un puceau qui devient salarié chez dorcel !

Déjà, va falloir modifier le titre du post. c’est pas une traîne d’intellos, c’est "des (prétendus) intellos à la traîne"...

J’explique :

Le capitaine Hot, en bon chef d’entreprise, est un meneur d’hommes, il les choisit et les assemble pour tirer la quintessence de chacun d’eux, et optimiser leur action collective, il a donc choisi la répartition idéale (d’ailleurs, c’est des truffes à l’OM, c’ est Hot qu’il faut recruter...) : outre le capitaine lui même, qui est hors concours, pour cause de cumul de qualités, la bonne dose, c’est 3/4 de prétendus intellos (risqué : 2/3 sont novices, mais bon, le 1/3 restant a du savoir pour 3, et 6 bras, voire un 7ème, mais c’est une autre histoire, donc jusqu’ici, tout va bien)

Ils avaient Achab, on a Hot

Ils avaient Queequeg, on a Congriste. Croyez moi, quand l’homme aux yeux d’animal scrute l’horizon depuis le pont supérieur, on s’attend à l’entendre hurler : "elle souffle !"

Voilà l’homme aux 7 bras

Montré de dos ici, afin de vous épargner la lumière de son regard perçant, qui à 800 m décèle le moindre indice de vie...et lui permet de négligemment déclarer : "au 340, hot, deux puffins qui chassent...deux mâles"

Et surtout, surtout, pour que le mélange prenne, il faut 1/4 de matière rare, un truc incroyable et certainement unique, qu’il a su dénicher à Port Saint Louis, une nouvelle race d’intello mais pluri disciplinaire et dans des matière autrement vivantes que les lettres ou la science, un catalyseur indispensable dont on ne peut énumérer la liste des compétences...

On essaie ?

c’est parti :

Un Rouque (c’est bien de ça qu’il s’agit) peut, on l’a vu, servir de Rouquian, mais : il est encore plus efficace derrière que devant

On peut donc s’en servir pour :

- Tester la température de l’eau, il crie en dessous de 10°, hier il ronronnait , elle faisait donc au moins 11°

- Modifier les standards de taille des masques de plongée, Monsieur Beuchat passe à côté d’une mine d’or.

- Démailler du filin entre deux flaps menaçants dans la houle, sous la coque, dans un style très pur d’apnée Hawaïenne.

En même temps, il bat des pieds, et sert donc de teaser, et s’accroche à l’étrave, stabilisant ainsi le bateau mieux que n’importe quel accessoire du commerce beaucoup plus coûteux.

- occasionner la majorité des prises par la mise en place de pièges ancestraux taillés par ses soins dans de la peau de bêtes sauvages, en l’occurence, des sangliers

- sauver la prise d’un thon de 25 kg en allant démailler la ligne enroulée dans l’embase coupante (quand j’y repense , j’hallucine)

- le gancher dans le mouvement

- assurer la production, par son implication physique, de tartes et autres spécialités hautement comestibles

- Signaler en permanence la position du bateau jusqu’à 20milles autour par de sonores "enculéééééééééé !!!", économisant ainsi les systèmes acoustiques. Devrait être dans la liste de l’armement obligatoire, le Rouque !

- maintenir un niveau constant de bonne humeur sur le navire

- Assister mentalement et à distance, le gars qui se file avec un thon

- découper avec grâce et rapidité le poisson, comme on ouvre une lettre, y te découpe le bestiau, et en longueur s’il vous plait...

- je suppose qu’il doit aussi pouvoir remplacer au pied levé un moteur manquant, une boîte à outils, la radio, bref, un phénomène que tu le mets à KOH LANTA, (copyright Congriste) y te tue le jeu, en 48 h, tu dors sous la couette tressée, sous un toit imperméable, repu de caviar, de langoustes et de peil mariné au lait de coco, et à moitié bourré à l’alcool de palme maison, goût anis (parce que Hot a pissé dedans)

C’est quand même autrement mieux d’avoir ça sous la main que le doyen de la sorbonne.

Pour le reste des ingrédients, des valeurs sûres :

Eeeeevidemment, une intendance à la hauteur, taboulé oriental à la congriste, carpaccio de saumon façon Jiji, quiches et tartes Rouquéennes et Jijiennes, le tout arrosé de breuvages dont je vous épargne le détail, pareil pour la cuisine, pas de photos, parce qu’on est sympa.

Un combattant déterminé, notez l’effort des trapèzes qui roulent sous le coton

Des leurres, au cas où il y ait pénuries de couannes

Des cannes, un festival de cannes

Si c’est possible, le mieux, c’est ça

Vous avez vu ? Bleu, blanc, Rouque ?

Et avec ça, c’est obligatoirement un feu d’artifice...et pas d’artifesses, Gigi n’étant pas là (d’ailleurs, si le pseudo n’était pas déjà utilisé, "petite lune" ça lui aurait été comme un gant !)

Et le tout, ça donne ça

Un thon, le premier de ce type que j’accroche....

Et pour l’avoir vécu, je peux affirmer qu’un poisson comme ça est aussi collectif qu’un champ de patates russes, j’ai été l’accoucheur, pour la conception et la gestation, voir le reste de l’équipe.

J’ai pris mon pied, et je le prouve


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2376 / 628338

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Traîne hauturière   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License