Was Peche

Pélas, êtes-vous là...?????????

lundi 10 septembre 2007 par Congriste

Une sortie broumé sympa dans le var avec un courant énorme. Heureusement l’équipe est rôdée ; raconté par xander.

Hello les amis,
après un petit passage à vide, me voilà de retour parmi vous pour vous conter avec entrain mes dernières aventures !

comme le titre l’indique, mon week-end a été plaçé sous le signe du spiritisme, des mauvais esprits, voire même de l’exorcisme et du maraboutage !
ça fout les jetons, hein....????

Tout commença vendredi après-midi.
Le bateau de famille était en panne depuis décembre, et ENFIN, il allait être remis à l’eau, tout beau tout neuf !
Du coup, on avait prévu avec le cousin une petite tentative de broumé, occasion pour moi de dépuceler mon nouvel ensemble.
Tout semblait bon, les sardines étaient bien fraiches, le bateau venait d’etre mis à l’eau quand nous sommes allé le voir au port.

Et là, THE drame, THE début des emmerdes !!!
En l’essayant, le gars s’est aperçu que le moteur chauffait ! résultat, thermostat HS, réparation prévue cette semaine...
Tain, pire qu’une droite de Tyson en plein menton !!!!
Tous les espoirs de sortie pêche tombaient à l’eau... tain, il est maudit ce bateau, c’est pas possible !!!
Et 8kg de sardines superbes sur les bras...
Urgence, coup de fil à Jack pour savoir s’il ne voulait pas se faire un broumé avec ses fils dimanche. Il me dit que pourquoi pas, et que je venais si ça se faisait.
Malgré la déception de voir la première sortie sur mon bateau repoussé, Jack est là pour me redonner le moral.
Je vous passe le samedi à rouméguer, et malgré tout à préparer la sortie du lendemain.

Nous voilà donc en ce dimanche matin. Jack, son père ( ses fils n’étaient pas dispo) et moi avont rejoint le Baja au petit matin. le Baja n’est pas allé baladé depuis la sortie avec Juju et ce beau denti, et il a hate d’en découdre à nouveau.
ca y est, il est chargé à bloc, Jack met la clé dans le contact, la tourne.......... RIEN !!!!
Les batteries sont à plat, et aucune idée d’où ça peut venir...
Bon, il semble clair en ce dimanche matin que ça n’est pas mon bateau qui est maudit, mais MOI !!!!
Pendant que je mets en branle ( no comment please...) ma mémoire afin de me rappeler un de ces prospectus que nous avons tous trouvé un jour sur notre parebrise, vantant les mérites de tel ou tel marabout, et prendre un rendez-vous dans les plus bref délais, Jack et son père résolvent le problème en prenant une des batteries du 4x4 pour démarrer les moteurs.

Le mauvais oeil n’aura pas gain de cause, et on verra comment va se dérouler la journée avant que je claque un fric fou dans une consultation maraboutesque...
Regonflé à bloc par tant d’adversité, on change néanmoins notre programme de la journée afin de commencer par un peu de traine lente, histoire de recharger les batteries au max.
Les vifs, de taille modeste, sont fait, direction le jardin. Les cannes sont à l’eau, la traque peut commencer. Et la, un nouveau problème se présente, y a un courant de folie !!!
On se demande même si on en s’est pas trompé de direction en sortant du port, pris à l’ouest au lieu de l’est, et si on en s’est pas retrouvé en pleine embouchure du Rhône, en pleine Grande Bouche, prêtsà voir passer Rouque, Gutch, Jihème et Waldo partant à la dodo...
2 heures de traine après, rien, nada, que dalle !
Bon, il est temps de se mettre en quête de ce qu’on est venu chercher, LES PELAS !!!!!!!

Après une mise en place plus que difficile, et ce à cause de ce maudit courant, on commence à brouméger sévère pour faire venir les belles.
on a 4 cannes à l’eau, 2 en surface, 1 avec un tout petit plomb de 2g et 1 avec un plomb de 20g.
Quelques passages en surface, mais pas de touche.
Je décide de tenter plus profond, et met un plomb de 60g.
Il est 11h, l’heure du Fly bien mérité. Et comme souvent, c’est à ce moment là qu’un moulin décide de chanter à tue-tête !
Ca part, ça part, le moulin se vide et jamais ne s’arrête...
tain, mais qu’est ce que j’ai choppé ???
Quoi que ce soit, j’ai interet à vide le brider si je veux pas avoir de mauvaise surprise !

Enfin, j’arrive à regagner un peu de nylon histoire de regarnir au plus vite ma bobine. 100m de regagné, et zou, de nouveau gros départ, et ce manège va durer 40 bonnes minutes. 40minutes durant lesquelles Jack, en capitaine exemplaire, ne manquera pas de me désaltérer afin d’éviter une éventuelle défaillance de ma part !

Enfin, on aperçoit une tache brillante sous le bateau, mais encore difficile d’identifier ce que c’est. Des reflets jaunatres font penser à jack et son père qu’il s’agit d’une jolie petite sériole, mais il faudra attendre que le poisson soit vraiment proche du bateau pour identifier sans hésitation une très belle péla !
Jack s’empare du ganchou, prêt à mettre un terme à tout cela !
Et voilà, tout est fini !

Elle est superbe, ses couleurs sont magnifiques, je suis aux anges !!!
On est tous trois heureux d’avoir conjuré le sort et évité la bredouille de fort bien belle manière !

J’ai dépucelé mon matos de la plus belle des manière, fier comme jamais d’avoir mis en application les enseignements de Ber et surtout qu’ils aient porté leurs fruits ! Cette péla est un peu la tienne Ber, j’espère qu’elle te plaira...

Elle accuser au peson 10kg200...

Pardon, 6kg200...

45mn pour une péla de 6kg, ça fait quand même beaucoup ! Mais elle a merveilleusement profité du courant, et il a fallu la jouer fine pour ne pas casser.
Bon, l’honneur est sauf, faudrait ue le père de Jack prenne la sienne maintenant...
Nouvelle sardine à l’eau et nouvelle attente.
Et allez, encore un départ !!!
c’est encore la mienne qui a fait mouche !
Le père de Jack prend la canne et commence son combat ; le poisson semble moins gros, mais la concentration est de rigueur avec les pélas, pas de place à l’inattention et à l’erreur... et niveau concentration, le père de Jack est un maitre !!!

Le combat est moins intense, malgré quelques beaux petit rushs, et Jack’s father s’en sort magnifiquement bien en 20 petites minutes. Comprenant que sa péla est pas trop grosse, il la bride suffisement pour la fatiguer au plus vite et la présenter à Jack dans les meilleures conditions.

Sa péla fera 2kg300, certes pas un monstre, mais suffisement belle pour combler n’importe lequel d’entre nous !
Par contre, désolé, mais nous avons oublié de l’immortaliser...

Bien, deux pecheurs sur trois se sont fait plaisir, il ne manque plus que notre Jack !
Mais le temps passe, et rien ne bouge. on a beau envoyer de la sardine, pas de chant mélodieux. Rien, rien, rien...
Enfin rien, pas tout à fait ! d’un coup, Jack s’écrit ! il a vu sauter un énorme poisson à 100 mètres du bateau, vraisemblablement une sériole d’une 40ène de kilos.
Nous voilà tous 3 les yeux rivés sur la zone du saut, prêt pour un nouveau bond.
Et là, incroyable, le voilà qui réapparait à 50m de nous, nous pointant du bout de son rostre..... et oui, un bel espadon !!!!
Quelle fantastique vision, il nous semble qu’il est resté hors de l’eau une éternité tellement son image est claire dans nos esprits !
Ba, on a bien essayé de lui présenter un sévereau histoire qu’ils fassent connaissance, mais malgré quelques soubresauts dudit vif, il n’interessera personne...
Bon, il ne reste plus que quelques sardines, et il se fait tard, on tente le tout pour le tout et broumégeons au max, quite à les gaver...
Et ça paye !!!
Allez savoir pourquoi, mon moulin avait des envies compulsives de pousser la chansonnette...
Jack s’empare de la canne, ferre, elle y est, et part comme une folle...

Même cinéma que pour la mienne, elle ne se laisse pas faire. difficile de lui tourner la tête, de la faire revenir au bercail...
Après 30mn, il reste encore une bonne 100ène de mètres à reprendre.
Elle ne se bat plus, ne repart plus, mais ne veut pas se laisser ramener comme ça. Jack trouve que la canne manque de nerf, qu’elle ne travaille pas assez, et c’est vrai qu’elle plie bien quand même...

20mn plus tard, on voit enfin la péla, et surprise, et est piquée par le ventre !!!
Cela explique pourquoi Jack avait du mal à la ramener, et que la canne pliait bien trop. Imaginer un poids de 4kg à ramener contre un courant de 2 noeuds...
pas besoin du ganchou, elle est noyée et le salabre suffira amplement !
La voilà à bord, raide comme la justice, mais bien belle quand même ! ce sont vraiment de superbes poissons, un vrai régal dans tous les domaines !

La péla de Jack accusera 8kg 200...

Pardon, 4kg200, décidement, excusez moi...

Voilà, la journée s’achève sur une bien belle péla. Malgré toutes les péripéties, on a bien tiré notre épingle du jeu avec trois beaux poissons.
Et moi, je suis plus que soulagé de ne pas avoir à claquer une fortune dans une consultation d’un marabout ou un exorcisme...et content que mon nouvel ensemble soit péchant et non maudit !

Reste à remercier Jack pour cette belle journée, comme à chaque fois. C’est toujours un immense plaisir de monter sur le Baja en ta compagnie, merci !!!

Sans oublier Ber qui nous a transmis son savoir. Tu a accompagné nos pensées à chaque prise et tu as été un formidable professeur, merci !!!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2181 / 636268

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche au broumé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License