Was Peche

Toc-Toc

mercredi 19 décembre 2007 par Congriste

Quelquefois pour pecher, faut pas avoir peur du mauvais temps. Que dire quand c’est en nocturne en plus. D’ailleurs c’est souvent dans ces conditions que l’on rencontre les plus beaux poissons. Une sortie tempétesque sur Nice racontée en stéréo par Manu ET J-No.

Comme prevu nous sommes sortis hier soir avec golum, il m’attendait sur son post à calam et pour la deuxieme fois il en a pas fait un (ça n’augurait rien de bon).

On arrive on se gare et on commence à marcher pour arriver au bord de l’eau (1,5km à peu près) et là la misère commence le passage est condamné par trois grilles, impossible de passer à côté ni dessus !!! on est dans la mouise ;

On se dit qu’on peut tenter le contournement mais qu’ils auront certainement bouché l’autre accés mais on tente quand même, on est dèjà à 3 km à pieds et quand on passe par l’autre côté il y en a 6 de plus à faire sans compter les zig-zag.

Manu on se répète un peu mais j’étais en train de taper le chti reporting

Donc, Hier soir avec mon Acolyte, nous sommes sortis, tremper les appâts dans l’eau, nous avons donc commencé par une petite séance Calams, une bonne heure de pêche, les totens n’étaient pas la, sur le coup des 20h00 on prend la bagnole, pour aller taquiner le Sar. Arrivait sur place, et après un bon quart d’heure de marche. Taing ! de Taing ! Le passage qui nous mène sur notre post, est condamné (travaux sur le chemin du Littoral) après plusieurs tentatives, on a même essayé de ramper sous les grilles en ferraille, rien à faire, les Salopios avaient bien prévu leur coup, impossible de passer. Bon deux solutions, soit on se tape une heure de route, pour aller sur un autre post, il est déjà 21h00, soit on tente le coup par l’autre coté. On prend donc la deuxième solution, après 3 bornes à crapahuter dans les rochers, on commence enfin à pouvoir mettre nos appâts à l’eau. Beaucoup, mais vraiment beaucoup de touches, le poisson est très mordeur mais très méfiants, on s’est fait bouffer appât sur appât, à la sortie, nous avons fait une bonne douzaine de ptits sars dont un beau qui fait le kg, et quelques rascasses, la moitié des peils est repartie à l’eau.

Afin de mettre le plus gros Sars au sec mon acolyte cascadeur, n’a pas hésité à descendre la falaise, au péril d’aller s’éclater quelques mettre plus bas (Courageux le Manu).

Sur le chemin du retour, une trentaine de mettre en contre bas, nous avons vu un ballet de loups, qui chassaient dans un trou d’environ 100 m², il y en avait une bonne vingtaine, et le plus gros faisait allègrement un bon mètre, malgré quelques tentatives avec les lanières de Calams, rien à faire, ils n’en voulaient pas, pourtant, ils étaient en pleine chasse.

Ce n’est que partie remise.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2295 / 635568

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Sparidés et roche du bord   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License