Was Peche

Sortir pendant les fêtes : est ce bon ?

samedi 23 février 2008 par Girellator

Olivier profite de ses vacances pour toucher à toutes les pêches ...

Enfin les vacances pour pouvoir aller à la pêche.

Arrivé jeudi vers 16H30 à Palavas, juste le temps de prendre les cannes les moulins et les turluttes direction le bateau pour essayer d’attraper quelques calamars avant qu’il ne fasse nuit.

J’avais sortie les gants néoprène que le papa noël m’avait apporté. Très pratique pour attraper les calamars sans avoir froid aux mains !!!

Désolé pour la qualité de la photo, je l’ai prise avec mon téléphone pour faire râler les copains

Petit couché de soleil :

Il commence à faire froid, il faut rentrer si on veut revenir demain.

Une petite heure de pêche pour 3 calamars de 500 grs chacun. Le résultat est enthousiasmant pour les prochains jours …

Vendredi : 4 heures sur l’eau, 1 calamar ...

Samedi : 4 heures sur l’eau, 1 calamar ...

Mais qu’allons nous pouvoir pêcher ???

Pour le 31, on ne voulait pas rester enfermé avec Romain, on a donc décidé d’essayer d’attraper un poisson plat et surtout essayer mes nouvelles cannes.

C’est les fêtes, impossible de trouver un boite de demi-dur. On prend donc nos waders, la pelle pour faire quelques vers. Pas très dur à trouver, on récupère vite assez de vers pour notre partie de pêche.

Romain connaît un coin où il peut y avoir des poissons plats, je lui fait donc confiance.

Après une petite marche, nous voilà arrivé sur le post. On est coupé du vent, aucun bruit, que du bonheur !!!

On prépare les cannes et c’est parti pour l’attente.

Aucune touche, on accroche c’est pas bon. On décide de changer de coin. On trouve une petite avancée un peu plus loin, du sable sec pas loin, très joli post. On vérifie les appats, on cale les cannes et on attend.

On aura aucune touche, mais le plaisir d’être au bord de l’eau, tranquille vaut bien une bredouille. Il se fait tard, on rentre chez nous pour fêter le nouvel an.

Une petite photo au passage que je trouve très jolie ( je n’ai aucune action chez mitchell ). Vous pourrez voir un vieux moulinet mais qui a un frein du tonnerre sur les départs de bonite !!!

Mais bon, on ne va pas se laisser couilloner par ces poissons quand même.

Ça y est, c’est la nouvelle année, on a réussi à trouver des sardines . 13h30, direction le large pour dire bonjour à M. Thony.

Le saltiga est prêt avec un joli 6/0 bien piquant. Pour le fil, du nylon de 42%, c’est pas grave, on est des fous !!!

Le sondeur indique que nous sommes arrivés sur le post. Distance : 5,8 miles de la cote, 20 minutes de route.

On met les cannes à l’eau et on attaque le broumé

La dérive est à l’inverse du vent, on pêche presque dans le mouillage, c’est vraiment pas le top surtout si on a un départ …

Un drôle d’oiseau vient faire des plongeons dans notre broumé on dirait un « fou dejenesaispasquoi ».

Vas y que je te plonge à plus de 6 mètres de fond pour bouffer nos sardines. On pêche sans plomb, à chaque plongeon on a peur pour nos lignes.

Et puis ma canne se plie, ce n’est pas un oiseau !!!

L’adrénaline monte !!! J’arrête le broumé, prend la canne et je ne sens rien au bout . JE ferre pour dire bonjour à Thony mais il avait dû se lever du mauvais pied. Ma canne se plie en deux, le frein chante ( que j’avais réglé à 4 Kgs ), que du bonheur ....

Je suis le plus heureux, avoir un thon au bout de la ligne le 1er Janvier sur du matos lite, c’est parti pour un long combat. Et ben non, au bout de 5 secondes de rush, vlagadam, cassé . Je fais des bonds sur le bateau, trop dégouté.

Ah oui, j’avais oublié de préciser, j’ai monté mon 6/0 en direct sur le corps de ligne en 42% sans acier ou corde a piano. Ce qui est très logique car quand je pêche à la bonite je met de l’acier mais sur un poisson de 30 Kgs, il n’y en a pas besoin. Je suis dégouté, je ne comprends pas pourquoi je n’y ai pas pensé.

C’est pas grave, j’ai une bobine de tresse sur le bateau. Je remplis vite mon moulinet avec de la tresse en 50 Lbs, BDL en nylon 80% et je retourne faire nager ma sardine...

Je lance ma sardine derrière le bateau pour qu’elle coule et qu’elle passe dans le broumé incognito ( je pêche toujours sans plomb car j’ai trouvé que l’on avait de meilleurs résultats ).

Je suis prêt, canne à la main pour me la faire arracher (la canne) par un poisson.

Toujours pas de touche ....

On pêchera encore 1 heure après le départ du thon cassé, plus un echo au sondeur alors qu’avant la touche le sondeur était rempli de poissons ( fourage et thons).

J’ai loupé le coach sur une connerie plus grosse que moi. Je ne sais pas si c’est parce que j’avais des restes de la vieille mais le thon de Janvier attendra ...

Je ne vais quand même pas vous laissez sur votre fin alors j’en ai profité pour faire des vidéos sur comment remonter son ancre avec une bouée.

Premièrement, il faut attacher à un taquet ( costaux ) votre mouillage. Il ne vous reste plus qu’à mettre les moteurs en marche et avancer pour que la bouée coulisse sur la corde de votre mouillage et sur votre chaîne.


Remonter son ancre 1/3
envoyé par olivier1501

Une fois que vous estimez que la bouée et au bout du mouillage, il faut remonter le tout. Cela est bien plus léger et se fait sans trop de souci.


Remonter son ancre 2/3
envoyé par olivier1501

Une fois que vous arrivez au bout du mouillage, l’anneau de votre bouée passe dans l’ancre il ne vous reste plus qu’à enlever la manille qui tenait votre ancre à la chaine et le tour est joué.


Remonter son ancre 3/3
envoyé par olivier1501

Et comme il ne faut pas se laisser abattre, une fois rentré chez moi au repas il y avait de la longe de thon pêché bien sûr avant le 27 Aout ...

Bon appétit.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3637 / 631468

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Poupres et totènes (poulpes et calamars pour les (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License