Was Peche

Come on, ça démarre

vendredi 20 juin 2008 par Congriste

Notre poète pécheurs est de retour et en attendant l’arrivée des roses à longues dents, il est allé taquiné d’autres bestioles de taille plus modeste......enfin des poids lourds dans leur catégorie quand même !

Dans les startings-blocks...

J’ai vachement hésité , pasque y avait pas deux sites météo d’accord pour les prévisions d’aujourd’hui. Dans ces cas-là vaut toujours mieux y aller quitte a raler et retourner chez soi vite fait , plutot que se lever peinard a 10-11h et se mordre les doigts en voyant que le temps est magnifique.

Me suis donc levé , et j’ai bien fait, c’était le seul jour potable , calé entre deux semaines de vent.

Il ne faisait pas froid dehors , mais en mer la veste était plus que bienvenue

pour une fois les conditions étaient potables , pas trop de courant , juste ce qu’il faut de vent pour tenir le bateau droit , houle relativement légère , temps très couvert ..
ça attaque presque de suite avec une grosse veirade .

ensuite calme plat jusqu’a dix heures.. le thermos de café est vite expédié , il y a toujours ces filets partout , énervé je change de place , plus d’une demi-heure a tourner au sondeur pour trouver un caillou qui me plaise , quand c’est fait j’arrive pas a caler le bateau dessus , je remonterai deux fois le mouillage ... la troisième tentative ira , je ferai avec.
il doit etre onze heures , le soleil sort et la mer se lisse . je rejette les cannes (3)

Pas de veirades ici mais un festival de sparidés.
Je rate bêtement plusieurs jolies touches au ferrage a cause du vent qui va a l’inverse du courant , puis je commence a monter du petit pagre a la chaine , ensuite un joli pageot (premier de l’année) , un sar commun pas vilain , et pis THE touche. Brutale , puissante , décidée , j’arrive pas a le décoller du fond.

Le poisson me promènera plusieurs minutes au fond , je regrette d’avoir monté en 20ct au lieu du 22 habituel. Quand il commence a venir je suis sa progression au sondeur .. 30m..25, 20m.., je guette le premier reflet.

Pour moi c’est un moment intense : quand le reflet argenté monte des profondeurs , j’ai le coeur qui se serre . Jusqu’au moment ou l’incertitude prend fin , que le poisson est identifié. Je savais que c’était un beau poisson , là le reflet confirme , large , long , ma main tremble en cherchant l’épuisette.

Ce reflet-là est argenté , mais j’ai pas voulu tenter le diable en photographiant, mais voilà du reflet rose

Le reflet finit par rentrer dans l’épuisette

Avec un tout petit peu plus de 2,6 kg ce sera mon record perso
et au mois de mars , allez comprendre

D’ailleurs , je me demande si par la meme occasion je n’aii pas battu mon record "veiradesque". 1,150 kg je suis tenté de dire que oui .

Voilà le tableau après avoir relaché plusieurs petits.

bref : me suis régalé !

Demain, carénage du bateau ... ensuite je m’attaque a d’autres sparidés , ceux qui ont de longues dents.....


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 8166 / 628321

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche à soutenir   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License