Was Peche

A coeur vaillant rien d’impossible pour le Baja

mardi 5 août 2008 par Congriste

Jack pour sa deuxième sortie Jig avait emmené Jackette ainsi que le black cat et sa chérie (Marseillaise, pas fou le bougre !). Et bien, effet de la présence de femme, de la température qui devient agréable, des pescarelègue ????? ......toujours est-il que Jack a pité et du beau. Raconté par Xander alias the black cat.

C’était pourtant mal barré .

En effet Jack, pensant surement que le jig était une technique trop facile, décida de se compliquer la tache en m’embarquant malgré ma malédiction du black cat, hypothéquant ainsi sérieusement ses chances de succès.

Ainsi, coup de fil samedi proposant une sortie ce dimanche, genre un peu de jig le matin, pique-nique dans une crique le midi et rentrage tranquillou bilou en début d’après-midi. Beau programme ma foi, difficile de refuser...

Départ donc ce matin, en compagnie de nos chères et tendres, direction les îles pour tenter de rééditer le superbe résultat de jeudi.

Les moqueries et branchades quant à ma réputation vont bon train, Félix par çi, chat noir par là, mais je suis confiant. Tain je peux pas être emmasqué quand même, faut pas déconner… donc, je leur fais bien comprendre que tout ceci ne m’atteint pas !!!

La mer est d’huile, comme prévu, et le Baja file à toute vitesse vers les postes, ses occupants la tête pleine d’écailles et de gros poissons…

Arrivés sur zone, contrôle de la dérive, positionnement et c’est parti pour la première descente ! et vas-y que ça guingasse le bout de plomb, qu’on le monte, le descend, l’agite de gauche à droite, de droite à gauche… tain, que dalle, pas une tape….
Bon, c’est que la première dérive, ça peut pas taper dès le début, ça serait trop beau… repositionnement du Baja et c’est reparti. Tain de tain, toujours rien. Pourtant, des échos très prometteurs apparaissent sur le sondeur, mais pas d’attaque, même pas une pite.

Déjà une bonne heure et demie qu’on jigue et toujours rien… je vous prie de croire que ça commence sérieusement à brancher à bord. Coup de fil à un ami d’@lain qui, sentant sûrement que nous sommes en manque de réussite, tente de nous insuffler à distance le fluide salvateur qui annihilera la malédiction du black cat.

Résultat : un beau bout de corail blanc pour Jack…

Bon, c’est mieux que rien mais ça manque quand même d’écailles tout ça…

De nouveau, Jack sent quelque chose mais c’est pas bien lourd, même pas lourd du tout. En effet, le voilà qui remonte une jolie vive. Décrochage tout en douceur et avec précaution, ça serait dommage de finir la matinée à l’hosto…
Voilà donc des écailles mais ce ne sont pas celles que nous espérions.

Bref, on se laisse pas démonter et on continue de s’agiter du mieux qu’on peut. Et vas-y qu’on te prend le tombant dans un sens, dans l’autre, toujours de beaux échos mais rien sur le bateau…

D’ailleurs, c’est tellement calme que certains se font une pescarelègue digne de la rade nord….

Et là, le tournant de la matinée. J’avais appelé Ber dans la matinée, mais il n’avait pas daigné répondre. Le voilà donc qui rappelle, et on commence à se morfondre à distance, à essayer de comprendre pourquoi ça tape pas, on analyse la météo, la lune, la marée, bref tout ce qui pourrait donner une explication rationnelle à cette absence de touches. On tente de se persuader que les lendemains seront meilleurs et on se quitte sur ces paroles d’espoir.
Je reprends ma canne, descends mon jig au fond, et là….. la canne de Jack se plie !

Coups de têtes, c’est bon c’est pas moi qui l’ai accroché… ça se bagarre, pas comme une sériole certes, mais ça se bagarre… bon, on sait très bien tous les deux de quoi il s’agit. Maitre denti était bien dans les parages, et a dû en avoir marre de voir nos bouts de métal s’agiter sur son territoire et à décidé d’en sanctionner un.
Jack remonte le poisson avec autorité, pas besoin d’éterniser le combat…

Ca y est, on l’aperçoit, il se rapproche et là…. Grosse surprise !!!!!!!!!!!!!!!!

Non non, ça n’est pas un denti qui se présente au Baja, mais un superbe pagre…. Tain de joie qui s’empare de nous. Il est vraiment très beau, d’un rose digne de Barbie… 4kg300 de pur bonheur

Jack est aux anges d’avoir piqué un si beau poisson, et moi je ne suis pas en reste démontrant enfin que je ne suis pas victime de la malédiction du black cat !

Grosse grosse joie à bord du Baja quoi, mais vous n’aurez pas de mal à l’imaginer.
Merci à Ber et @lain pour leurs coups de fil qui y sont surement pour quelque chose dans tout ça…

Voilà, la pêche du jour est assurée, et les autres dérives ne donneront rien de plus, si ce n’est une très belle branche de corail rouge cette fois çi, encore par Jack bien sur. Tiens, ça permet de faire une photo timatesque du pagre pour la peine.

Bon, il est bien mérité le moment du casse dalle, surtout qu’après 4h de jig, il commence à faire faim de chez faim !!!!
Direction une anse de l’île du Levant pour un apéro et déjeuner au soleil dans un décor paradisiaque.
Ma foi, une petite partie de crique des plus sympa où le fly est de rigueur et les sourires omniprésents…

Les vivres amenées n’ont pas fait un pli, affamés que nous étions !

Faut dire aussi qu’on a été un peu aidés par la faune locale pour torcher pâté en croûte, saucisson, surimi, chips et autre poulet rôti.
Que ce soit dans l’eau ou dans les airs, les clients étaient légion.

Dans l’eau, les oblades s’en donnaient à cœur joie, fusant dans tous les sens pour être la première à choper ce qu’on leur balançait.

Dans les airs par contre, pas le même cinéma. Les mouettes étaient beaucoup moins farouches, n’hésitant pas à s’approcher au plus près pour être en tête de liste des invités du Baja.

Ces effrontées n’ont pas eu un franc succès parmi tous les occupants du Baja. En effet, Jackette n’était pas des plus fière quand celle-ci s’est posée sur le bateau, filant direct se réfugier dans la cabine…
Une foi « la bête » éloignée, elle tenta une sortie mais restant quand même sur ses gardes afin de ne pas se faire surprendre par l’ennemi.

J’ai bien essayé de lui faire apprivoiser l’une d’elle pour combattre sa peur avec une nouvelle technique…

Mais elle n’a pas été des plus enchantées par ma méthode, allez savoir pourquoi…

On a fini cette belle journée en mer par une petite visite touristique de l’île de Port-Cros. Tant qu’on y est, je vais vous en faire profiter aussi…

On a commencé par l’anse le Port-Man, située à l’est de l’île, anse très profonde accueillant les bateaux venant s’y abriter dans un cadre idyllique...

Puis, direction le port de Port-Cros, véritable petit bijou de la Méditerranée, sauvage, à flanc de colline, avec très peu d’habitations, quelques restaurants et basta !

Voilà les amis, un beau dimanche en mer comme on aimerait en passer plus souvent !!!!

Grand merci à Jack et Babette pour cette balade paradisiaque, encore un fabuleux moment passé sur le Baja, comme à chaque fois !

Allez, une petite dernière pour la route, perpétrant une tradition se perdant peu à peu, dommage, c’est bonnard et tellement wasien !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3714 / 628321

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Jig   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License