Was Peche

Le Toucan à frappé

jeudi 20 novembre 2008 par Congriste

Ouais bof, ça devient une habitude maintenant en plus pas de dentis. En revanche j’an connais qui se sont régalés parce que le barra c’est un des poissons les meilleurs sur le plan culinaire. Raconté par Carignan, photos par Bandolais.

6h, le Toucan, après avoir négocié avec maestria le passage sous le pont, prend la direction du large. A son bord le captain Franck, Bandolais, son poto Henri et moi même.

D’après les renseignements pris sur winguru, la journée s’annonce belle. Direction le supermarchéduvif, là déja...., de belles petites vagues et un vent d’est nous casse un peu le moral, ça tappe dur et le captain est obligé de réduire fortement sa vitesse, calcul rapide fait il nous faudra beaucoup de temps pour atteindre la zone.

Le vent forci, au fur et à mesure que les crêtes d’écume apparraissent, le moral tombe. Franck propose de nous rapprocher de la cote pour faire des vifs en attendans de voir l’évolution du temps, sur les iles de gros nuages déversent de la pluie.

Avec une heure de retard sur les prévisions windguru, le vent tombe, c’est parti.

Au supermarchéduvif, nous faisons nos emplèttes : une trentaine de séveraux, réglons la facture et partons sur zone.

Mise en traine, après environ une heure, départ sur le downrigger, je prend, c’est lourd, je mouline et après un certain temps, pfft..., plus rien, IL A LACHE.

Revif, retraine et heureuse surprise, Bandolais nous sort le fly, le moral remonte.

12h, rien, après un rapide bain du captain dans une eau à 27° (en sortie de port 24.5°, bizare c’est plus chaud au large) nous changeons de zone.

Le travail de mise en traine fait, nous sortons le taud, il fait très chaud.

Le hostilités commencent, Bandolais sort son long couteau et .......
nous taille pour chacun de délicieux sandwich arrosé d’un rosé bien frais.

La chaleur aidant, la somnolence apparait et certain pousse jusqu’à la pesca...., je ne sais plus quoi enfin le petit somme.

Franck commence à déséspérer, vers 16h inl démaraboute ses moulinets par un baiser toride.

Départ sur le downrigger, je prend et ramène un denti, hélas trop petit, environ 1kg5, qui repartira après réoxygénation dans sont millieu naturel, non sans lui avoir laissé nos coordonnées afin qu’adulte il favorise nos ligne plutôt que d’autres (question de reconnaissance).

Départ sur le leadcore, Henri empoigne la canne et nous sort un barra de 2gk.

Le moral de Franck remonte, même remis à l’eau, le Toucan à fait un denti + un barra +....., il voyait la bredouille arrivée à grand pas ’péssimiste le Franki

Départ même ligne, Bandolais prend, et nous ramène un deuxième barra 3kg.

Il commence à ce faire tard, après 12h de mer nous plions le matériel, tient la ligne du downrigger est lourde à ramener, est-elle accrochée sur l’autre ligne ?

et non un troisième barra apparait 3kg, même pas déclanché la pince.

Nous rentrons à 20kt, nous sommes copieusement arrosés par les embruns, pas d’essuie glace sur les lunettes, ça craint et nos vieux dos subissent les assauts terribles des vagues, j’ai raccourci de 3cm à l’arrivée, enfin très agréable journée à la WASIENNE entre potos.

Merci au captain et à l’intendant pour cette tranche de belle vie

Désolé je n’ai pris qu’une photo, Bandolais à les autres, à suivre....

Le matin

VOUTE CELESTE AU DESSUS DU BON NICOLAS

la prise du premier barra

UNE BELLE TOF de captain FRANCK et de "légionnaire" Carignan

le tableau final présenté par FRANCK dont on ne louera jamais assez la GENTILLESSE, la DISPONIBILITE et la CONVIVIALITE


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 9103 / 632768

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Traîne côtière vif et leurre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License