Was Peche

Le Loup de la Qualif

dimanche 10 juin 2007 par Pesca

Une belle apnée, un beau Loup, il y a 15 ans ...

Ouf pas de Pré-séléction cette année 1993 nous sommes directemment qualifiés pour les championnats de Provence en équipe, grace à un bon résultat l’année précédente.

Les pré sélections c’est 100 équipes (200 chasseurs) dans l’eau à se tirer la boure sur deux manches de 5 heures et seulement les vingt premières sont qualifiées pour "les Provences" et iront rejoindre les pré qualifiés, nous avons donc éviter ce round d’échauffement pas facile à passer au début.

"Les Provences" quand on se met à la compét c’est la chance de se mettre à l’eau avec des grands noms de la csm, c’est à dire une bonne partie de l’équipe de France de l’époque, des mecs qui finissent dans les 10 premiers aux mondiaux, qui passent tous les mois dans Apnéa, l’aventure quoi....

Au Club du Port Autonome de Marseille avec mon équipier Trivinette (Laurent Trivino) nous allons essayer de passer au Championnat de France, mais auparavant 3 manches du Provence, nous attendent...

La zone de Carro c’est là que se déroule la première manche.

Il est 8h, 35 équipes, embarquées, sont prêtes, les planches et bouées sautent dans le vide du haut du chalut, puis c’est le grand saut hop c’est parti jusqu’à 13h.

Pas de course à la palme, nous n’avons pas reperé grand chose, on reste sur le madrépore, avec tout ce bruit un beau sar peut toujours s’enraguer.
17 mètres plus bas les premiers trous sont inspéctés, l’eau est un peu blanche, pas de repères depuis la surface, chacun notre tour nous trouvons le rythme au bout de quelques descentes.

Un beau "gruyère" assez haut, un sar museaute vers le haut du madrépore, je regarde dans le trou, hop il descend, j’essai de suivre et je "les" retrouve à l’autre boute de la galerie.
Bien entendu le temps de placer le fusil , ils remontent sur le haut de la patate

Bon ils me rendent fou ces sars..., je décide de remonter mais avant, l’eau étant blanche, je prends "la photo" de la patate c’est à dire que je me la met bien dans la tête pour la retrouver à la prochaine descente.

C’est là que tout en bas, une tête noire, sortant d’un trou, dépasse sur le sable, j’hésite, je suis déjà 4 mètres au dessus, presque en fin d’apnée et je pense à un fiélas.
Je casse un peu et vise quand même et tant pis on est en compét, tant je retrouve pas le trou, au pire je laisse le fusil, on le verra de loin

Au dernier moment j’appuie paf, le claquement des sandows, je l’ai !

La fin d’apnée est trop proche, le palpitant accélère, je ne vais pas le chercher, je remonte en tirant un peu sur la crosse.

Miracle ça vient, en gondolant les épaules je remonte fissa, 1 seconde je regarde et je vois briller, tiens pas un fiélas.

De l’air je crève la surface et demande à mon pote d’aller le doubler.

Le temps de retrouver mes esprits, je le vois s’approcher tranquillement de la bête et remonter avec.

Un gros loup ! Yeh ! Pris par par le haut au milieu de la tête, uniquemment sa queue frétille, il est séché net.

Grosse joie dans l’équipe, tous les quart d’heure nous irons le visiter accroché à la planche.

Quelques poissons plus tard nous permettent de gagner la manche et nous nous qualifieront pour "le France" en Normandie.

Un grand souvenir de Csm, je crois qu’il doit toujours être le plus gros loup en compét dans la région (8Kg4), pour l’anecdote il avait les pattes d’un poulpe qui sortait de la gueule, monsieur faisait tranquillos sa digestion

La pesée 8Kg4


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1650 / 624249

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LES COUSINS D’EN DESSOUS  Suivre la vie du site When we were young   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License