Was Peche

WAS réveille Nice

mardi 20 avril 2010 par Congriste

Niveau poisson....moyen, mais quelle rigolade ! Racpnté par Xander.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que quand WAS part en pêche à 5h du mat, tout le monde le sait sur le port de Nice…

mettez les watts, C’EST TROP BON !!!!!!

Donc, départ de Nice en ce samedi matin du Phil II pour un marathon pêche et régalade.
C’est une grand première pour Squalinou qui découvre le Phil II, bateau de l’espace de la mort qui tue sa mère, et y a pas à dire ça le comble de se trouver à bord !

Al, quant à lui, nous explique la stratégie du jour, les différents coins à explorer, et vous savez quoi, la journée va être bien remplie !

On commence donc par se retrouver sur le premier post, le Loap. Par contre, on est pas les seuls à l’avoir choisi… quelques bateaux sont déjà sur zone, et arriver à dériver sur les points n’est pas chose aisée. Mais bon, on tente quand même le coup. On se met au DS et c’est parti pour les premières passes.

On a mis toutes les chances de notre coté, à commencer par Al qui nous a sorti sa chemise fétiche ( à mon avis, tu poses un caméléon dessus, il devient fou…) ainsi que THE casquette porte bonheur… bref, tout est réuni pour encaper du fish !

Malheureusement, pas moyen de piter, beaucoup de monde qui passe, repasse, les jet-ski, les yachts, les…. Enfin, beaucoup de monde quoi. Pourtant, c’était pas la vie qui manquait !

Ce qui ne manquait pas non plus, c’est de soleil… tain de chaleur !!! notre Squalinou était tout déshydraté, ou alors il voulait furer Did, j’hésite entre les 2...

On tente notre chance sur les îles de Lérins, grande première pour moi. C’est vraiment très beau comme endroit

Squale se plait à rêvasser dans un tel décor, se sentant surement une âme de Christophe Colomb découvrant le nouveau monde… il est beau, il est grand, il est svelte, il est… je m’emporte et divague, excusez…

Al, lui, est fixé sur l’objectif...

sur le Loap, Squale et moi nous étions relayé pour le DS, avec Alain. On n’avait pas été très performants, découvrant cette technique demandant quand même un temps d’adaptation pour en comprendre et maîtriser toutes les subtilités. Cette fois-çi, Did et Alain sont au DS. Si ça peut taper, autant que les 2 meilleurs à bord soient aux commandes.

Et en effet, par 2 fois, ça a tapé. Did a eu 2 touches, mais à chaque fois, il s’est fait volé le vif sans parvenir à piquer le poisson. D’ailleurs, on a réussi à surprendre un des 2 voleurs en train d’exposer fièrement son butin, histoire de faire râler un peu plus Did… et il y arrive !

Bon, question DS, ce n’est pas un franc succès. Changement donc de tactique pour l’après midi. On file faire des vifs à l’embouchure du Var. et là, Squale révèle enfin son vrai talent, il enchaîne les sévereaux à une viotesse incroyable, arrivant même à faire un triplé et un vrai maousse. Moi, je me prend une rouste et préfère laisser la canne à Did, écoeuré que je suis par tant de talent…

Et qu’il est beau le Did dans l’effort, une prestance, une maîtrise du sévereau, comme dirait Jack Lang : "Ce Didier, quel bel homme !"

n’en a pas pris un seul... no comment, mais j’en pense pas moins...

Les vifs étant fait de fort belle manière, il est temps de commencer à les balader. Le leadcore ainsi que le DR sont en place, y a plus qu’à se frayer un chemin au milieu des optimistes, planches à voile…
On passe devant le Var et bingo, le DR déclenche. Je prend la canne, prend contact et ferre… Le poisson est piqué et me fait un joli rush. Quel régal sur ensemble léger !

Fallait pas le louper ce départ, sinon, je sais pas si je serais pas rentré à la nage... j’ai senti comme une petite pression sur mes épaules derrière moi...

Rapidement, ça se calme et se laisse ramener, on pense à un beau loup ou une jolie péla. Mais non, c’est un très beau barra qui se présente au bateau. Gaffage de main de maître par Squalinou (enfin presque….) et le voilà à bord ! Il est vraiment superbe avec ses couleurs violacées sur le dos et une gueule impressionnante !!!

Il accusera 5,6kg, un très beau barra donc ! On est heureux d’avoir sauvé la bredouille

Une gutchienne...

et une normale...

On va pas s’arrêter en si bon chemin. On remet en pêche et on repart en prospection à l’aéroport.
Juste à la sortie de l’embouchure, à la limite des eaux sales et claires, des chasses. Les oiseaux plongent dans les boules d’anchois de tous les cotés !

On tentera de passer au milieu, mais rien ne partira. Par contre, un abruti de voilier au moteur refusa de se dérouter pour nous laisser passer. Résultat, la tresse du down s’enroule autour de l’hélice, et voilà, fin du passage dans les chasses.

On démêle rapidos et on s’y remet. Une attaque sur le gros sévereau au lead, mais qui se soldera par une coupe nette, un barra à n’en pas douter.

Bon, on change de crèmerie, direction le jardin d’Alain, histoire de finir la journée en tenant de prendre celui qui nous évite depuis ce matin, sieur dentex.
Jack nous a gentiment offert ses derniers calams, en nous précisant d’en faire bon usage. : Merci Jack !
On décide donc de les sortir pour forcer la décision, et en installons un sur le DR. La vie est présente sur la zone, le sondeur affiche de beaux gros points rouges au milieu de la vie. Y a du monde en dessous à n’en pas douter !!!

Mon téléphone sonne, c’est Jack qui ne peut choisir un meilleur moment pour tenter l’appel à un ami. Je lui décris ce qu’on voit au sondeur. On raccroche et la canne avec le calam plie, déclenchant la pince du DR. Squale prend la canne, récupère la bannière, ferre, le poisson est au bout… !!!!

Mais lache rapidement prise, au grand désespoir de nous tous. Squale remonte un calam décapité, un nouveau denti que le Phil a régalé gratos. Bah, on est d’humeur généreuse ce soir de toute façon, puis on a pas le choix surtout. Certains prétendent qu’il a merdé, d’autres sont plus magnanime... moi, je dis qu’il a vendangé, le Squale !!!!

Grand moment de cette soirée d’ailleurs, Squale a tenté de se familiariser avec le tambour tournant, mais en utilisant un baudrier pour faciliter les choses, et en effet, c’est un peu moins chaotique pour remonter la ligne, hein Pascalounet ?
Je vous laisse apprécier, ça se boit comme du petit lait...

Bref, la journée s’achève doucement, mais Al tente une nouvelle fois de conclure en beauté cette journée, si elle avait besoin de l’être tellement on s’est régalé…

Al positionne le bateau, se met au DS et commence sa dérive.

D’un coup, ça s’affole en bas. Touche !

Mais le poisson s’enrague trop rapidement et pas moyen de l’en déloger. On finira par casser sûrement sur un beau mérou en tenant de le sortir de son trou, issue généralement inévitable avec ce type d’aversaire.

Voilà, un seul barra dans la soute à poisson, mais quel barra ! On peut pas dire que Al ne se sera pas mis en 4 pour tenter de prendre un denti. Par contre, ce qu’il a réussi à la perfection, c’est nous régaler Did, Squalinou et moi…

Grand grand merci Alain pour ta gentillesse et ton grand cœur !

Le Phil II : ça déchire sa race !!!! (copyright red shark’s captain)

Ps : Did, Squalinou veut que je précise que tu nous as valu une quasi bredouille… tu t’arrangeras avec lui, mais t’aurais du lui casser la gueule en arrivant au port, comme prévu à la base. Enfin, ce que j’en dis, moi…

Commentaire de Squale : "le lendemain ou plutôt quelques heures après ila fallut que j’explique à ma naine qu’alex, oui alex, prenait parfois du poisson...et à ses dire, "Alex il est fort il a attrapé un poisson fille qui nage vite,vite, plus vite que les girelles, il est fort alex" (va bien falloir que je trouve pourquoi elle le bade autant...l’odeur peut être)"


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5167 / 635668

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Traîne côtière vif et leurre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License