Was Peche

2 jours et 2 pêches diamétralement opposées

vendredi 25 juin 2010 par Congriste

par Philippe

Ce week-end, Olivier et moi avons décidé de varier les pêches. Nous avons commencé samedi par une tentative de pêche à la bonite, pélamides pour les gens de l’est, au broumé.

Pour cette pêche, à Palavas, pas besoin de se lever bien tôt et c’est vers 9 heures que nous partons un peu au large de la cardinale Sud des filières qui sont situées entre Sète et Palavas

Aussitôt arrivés, le mouillage en place, la première canne en action et ...... le premier départ

les poissons sont là

Nous sommes venus essayer de faire de la bonite mais il faut bien se rendre à l’évidence que les biards sont bien trop nombreux pour qu’il soit possible d’espérer autre chose. Olivier va mettre un hameçon 6/0 avec 2 sardines entières mais rien n’y fera. Aussitôt cette grosse bouchée dans l’eau, aussitôt un biard s’y accroche.

En temps réel, voici pour la prise d’un petit biard

et de même pour la taille au dessus

Pour pouvoir remettre les captures à l’eau sans les abimer, nous allons ainsi pêcher avec du 6/0

mais malgré ce, certains vont arriver à avaler profondément

Nous allons ainsi attraper plus d’une centaine de poissons pour un poids aux alentours de 70-80 kilos que nous allons pouvoir remettre à l’eau sans déchet.

Nous aurions peut-être dû garder ces prises délectables car nous avions fait nos courses chez Ikéa la veille et avions dévalisé ce rayon

Le retour au port va se faire avec une houle forte que nous avions contre nous ce matin et que nous apprécions maintenant avec des excès de vitesse inhabituels sur *Karol*

Quoi, Romain serait-il venu avec son Capéou ?

C’est le deuxième effet Kiscool, diamétralement opposé au biard,

bon, on va enfin pouvoir parler du deuxième opus de la pêche de ce week-end.
Pour ce dimanche, Romain (Sato peut-être ?) est venu nous rejoindre. Et oui, vous connaissiez Romain la Résine, je vous présente Ro main mole. Pour qui connait l’Histoire de Palavas, être un Mole, c’est faire partie de sa légende mais dans le cas du collaborateur de Dorothée, c’est seulement la main qui est mole (à ma connaissance), je laisse la parole à Miss SFR pour éventuellement compléter le bilan.

Dimanche, nous allons donc retrouver nos chères daurades sur les 10 m² qui ont l’habitude de nous accueillir. Le temps est prévu pour battre encore des records de chaleur. A ma demande sur l’approvisionnement en eau, Olivier m’annonce que Romain va amener une bouteille de 2 litres partiellement glacée. Lorsque nous nous retrouvons chez le marchand d’appâts du port, Romain a oublié sa bouteille (finalement on peut ajouter une molesse avancée du cortex..... ).
Ce dimanche, nous allons chez le marchand d’appâts pour des couteaux qui ont tant attiré les daurades lors de notre précédente partie de pêche. La veille, Romain et Olivier ont ramassé quelques beaux crabes, j’ai pris quelques couteaux congelés et nous allons ramasser quelques kilos de très belles moules en partant. Tout (à part le complément d’eau compensé par de super-bons croissants et pains au chocolat ) est paré. Les cannes utilisées la veille pour les biards ont déserté le bateau pour un certain temps et les buscles sont prêtes à frémir.

On se positionne Tip-Top.
Olivier lance une première canne avec un couteau frais, il attrape une seconde canne et alors que Ro main de guimauve a placé une canne que connait bien Sylvain (Sylvain on reparlera de toi plus tard) à savoir une Pezon & Mitchel avec un crabe

ça part avec une touche très franche.
Olivier ramène une première daurade du kilo.
Les touches vont être continues et pour ma part, le syndrome du couteau va surgir à nouveau. Je vais passer mon temps à faire et refaire des bas de ligne. Les couteaux congelés (voici 2 semaines) vont être quasi aussi efficaces que les frais sauf qu’il faut serrer un peu plus les élastiques. Je vais dont monter et monter encore des hameçons et ne pas faire de photo.

Alors que nous pêchons habituellement avec 5 cannes, nous nous limiterons à 3 dont une au crabe. Olivier tape encore une fort belle au crabe et Ro main engourdie une du kilo également. Elle est superbe. Elle est décrochée et ....... mise à coté de la bourriche .....

Les touches vont continuer plusieurs heures avec malheureusement de nombreuses daurades Gutchéïennes qui arrivent à avaler les hameçons qui arment des couteaux entiers avec la coquille ou des crabes de grande taille.

Les prises simultanées se présenteront plusieurs fois

Finalement, nous garderons les belles daurades ainsi que les malheureuses qui auront avalé

Tiens, je savais bien qu’on allait reparler de Sylvain
Faut pas leur en vouloir aux Champions en titre, ils se sont bien défendus ...

Pour ce qui est de Ro main qui tremble, il vaut mieux qu’il joue les stars du petit écran mais attention, Cordier a affirmer ne plus vouloir travailler avec Dorothée.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4616 / 635668

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche à soutenir   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License