Was Peche

Sortie impromptue sur Bilou

jeudi 9 septembre 2010 par Pesca

Un reportage légèrement zécaillé…

Jeudi matin, départ à la nuit de Saze pour arriver à 7h à Port-St-Louis.
Petit 1/ la fameuse boulangerie Garcia est en effet fermée
Petit 2/ le magasin d’appâts n’a pas encore reçus ses appâts…

On file à Chamo, on charge le bateau, JM retourne aux zappâts, on speede à fond car Gutch nous a dit que la majorité de sa pêche de la veille avait été faite avant 10h du mat.
7h45, on sort du port, le Rhône est un lac, , JM monte les gaz et là on entend un bruit strident qui couvre (presque) le bruit du Perkins , le moteur freine, , impossible d’accélérer. On trainouille 1/4 d’heure en faisant des essais et la mort dans l’âme, retour au port…

Tout ça pour rien… et puis là on y comprend que dalle et on va pas déranger Saint Rouque qui part en Corse ce jour-là.
Tout d’un coup, je demande à JM :
"Très cher, auriez-vous les clés du Bilou dans votre besace ?"
Il me répond : "Ben wouais".
Ni une, ni deux, j’appelle le frangin qui est au boulot, j’ai des chances qu’il réponde puisse qu’il bosse…
BINGO ! Je lui expose le blème et il nout dit "no souçaï, prenez Bilou".

On décharge Chamo, , on le nettoie (c’est fout ce que ça se crade vite un bateau ), on cavale à l’autre port , on charge Bilou , et enfin direction le spail à dodos.

Arrivée sur zone, 9h45… on est pas tout seul… … on aperçoit un "petit trou" à côté d’Akumal et on se pose enfin .

JM commence par un petit pageot qui a engamé… puis une dodo de 800 gr…
Une demie heure plus tard, touche plus sérieuse, canne bien pliée, beau travail de JM et beau salabrage de Waldo, paf une dodo d’1kg2 !
Puis plus rien.
On regarde passer la dragueuse suceuse hollandaise, ça occupe

RV nous quitte, il n’a plus d’appâts, c’est midi, on décide de se déplacer vu que quelques bateaux sont partis.
Là je ferais 2 petits pageots dont un a survécu et 3 doradelles dont 2 ont pu survivre de même.

16h30, Tatatata tata, on se redéplace…
On restera jusqu’à 18h15 pour faire juste un pageot à peu près correct que j’ai pêché de façon peu orthodoxe…

En effet, on pêchait aux couteaux décortiqués avec des hameçons n°4 et on ne prenait que des pitchouns qui heureusement, vu la taille des hameçons, n’engamaient pas la plupart du temps.
Ras le bol, je monte une 4ème canne et j’y met un couteau entier. Je me dis, là si j’ai une touche, c’est du sérieux.
Le téléphone sonne, Gutch vient aux nouvelles, JM lui fait le topo, et tout à coup je vois ma 4ème canne se plier et le moulin zzzzzzzzzzziiiiiiiiiiiiiiiii.
Owwwwhhhhhhhhhhhhh pitain, même pas un toc, engamé direct, ça ne peut être qu’une grosse vorace, j’imagine déjà le monstre, je piaffe…
La bête arrive… et que voit-on ?
Un pageot se débattre comme un beau diable au bout du couteau… INCREDIBEULE !
MAIS COMMENT IL A FAIT pour engamer le couteau avec la coquille ?
Je le décroche et me rend compte que j’avais oublié de mettre un plomb… , pitain
Le couteau devait flotter à la verticale et là le pageot as dû se dire "oh c’est rigolo ce machin qui flotte, kesssse que cela peut-être ?" et paf l’hameçon !
Wouala woaula…

Allez il est l’heure de plier les cannes, une petite tof de JM et sa 1kg2, qu’il porte tel un gladiateur après un rude combat, en "tendant les bras" mais de dos cette fois-ci !

On va la manger en carpaccio ce WE, ça doit pas être degeu .

Fin de l’aventure


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7799 / 623955

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE CABANON  Suivre la vie du site Récits de pêcheurs  Suivre la vie du site Pêche à soutenir   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License